Pourquoi les deux roues n’ont pas de contrôles techniques ?

Publié le : 25 novembre 20214 mins de lecture

Le projet de contrôle technique pour les deux-roues n’est pas très apprécié par les motards. Avec le soutien des associations deux-roues, ces derniers ont jusqu’ici pu éviter l’exécution de ces intentions du gouvernement. Cela dit, le bruit court que le contrôle technique des deux roues va bientôt être mis en place. Face à cela, les motards contestent. Quel est le contenu de ce projet ? Pourquoi les concernés ne l’approuvent pas ?

Quel est le but de ce projet gouvernemental ?

Ce projet de contrôle technique s’adresse spécialement aux cyclomoteurs (50 cm³). Le conseil interministériel de la sécurité routière a imposé cette loi au début de l’année 2010. Peu de temps après son annonce, ce projet fait l’objet d’un grand débat. Les opposants ne voulaient pas que ce projet ne soit pas mis en place avant 2013. Mais, une fois que se sera fait, les conducteurs de cyclomoteurs 125 cm³ s’inquiètent du fait qu’ils pourraient également être concernés. Ce n’est qu’une question de temps ! Quant aux objectifs de cette imposition, ils sont tout à fait sécuritaires. En plus du règlement qui ne permet pas aux motards de dépasser les 45 km/h, ce projet gouvernemental est positionné pour vérifier la sécurité de la machine. Il s’agit notamment du système de freinage, de l’éclairage, des pneus, etc. Il est évident que l’idée principale est de réduire le taux de mortalité (par accident) causé par les motos et de diminuer la pollution (par les fumées).

La réaction des motards

Un membre d’une fédération de motards répond, face à cette intention gouvernementale, que cette dernière n’est pas l’unique solution pour garantir la sécurité routière. De plus, en 2004, une étude a montré que les soucis techniques n’étaient pas entièrement responsables des accidents routiers (moins de 0,9 %). Les voitures partagent également une part considérable de pourcentage avec les cyclomoteurs, en matière d’incident de route. Tous les membres de cette fédération proposent que la sécurité routière soit définie par la formation des débutants en cyclomoteur. Il y a également la possibilité d’obliger les conducteurs à porter les équipements nécessaires (casques, protection des coudes, etc.).

Qu’en disent les professionnels du contrôle ?

Ces responsables des centres agréés avancent que le fait de se limiter aux cyclomoteurs de 50 cm³ ne serait pas opportun. C’est investir beaucoup pour récolter trop peu de bénéfices. Pour s’assurer de la rentabilité des infrastructures, des matériels, il est indispensable d’appliquer le projet de contrôle technique à tout type de deux-roues. Par ailleurs, les motards peuvent, en d’autres termes, considérer que l’adoption de cette loi est un geste visant à harmoniser l’ordre dans le pays. En effet, il reste peu de pays à ne pas avoir rendu impératif ce règlement de sécurité routière.

Plan du site